COMPAGNIE L’HIVER NU

Caliban – Diptyque théâtral
Du 16 au 21 octobre 2017 et du 14 au 30 mai 2018

Créée en mars 2007 à Pantin (93), la compagnie l’hiver nu est installée depuis septembre 2009 à Lanuéjols (48).
Claire Perraudeau et Baptiste Etard se sont formés à l’école du Samovar au début des années 2000. À l’image de cette école, à l’époque pluridisciplinaire, leur parcours professionnel leur a permis de voyager dans des formes théâtrales variées.
La compagnie dispose d’un lieu de travail qui accueille à l’année d’autres artistes et compagnies. Ensemble, nous avons souvent proposé des sorties de résidences moment privilégiés et convivial de rencontre entre des artistes et un public.

Caliban – Titre provisoire
"Depuis le siècle dit des « Lumières », la science et le savoir ont irradié le monde. Pourtant, ce progrès comporte un revers. Dans sa marche inexorable et unitaire, il a peu à peu écrasé et fait disparaître les autres rapports au vivant, à la nature.
Aujourd’hui, je souhaite placer notre recherche théâtrale à l’endroit du frottement entre ce grand mouvement dont les Lumières sont un paroxysme et d’autres façons d’habiter le monde.
Il est par ailleurs frappant d’observer que la mise en place des bases de notre société capitaliste (lors des enclosures et de l’accumulation primitive cf. Marx) est contemporaine de la grande chasse aux sorcières de la fin du Moyen-Âge.
Les femmes ont alors été reléguées aux tâches domestiques et rapatriées vers les foyers. Ce faisant, tout un mode d’appréhension du réel et une certaine connivence avec la nature, la terre, la forêt ont été étouffés. Quatre cents ans plus tard, pouvons-nous encore imaginer ce que serait un monde qui aurait pris d’autres chemins ? Un monde qui ne considèrerait pas comme évidente la séparation nature/culture ?
Parmi nos sources, Caliban et la sorcière (Sylvia Federicci) et les écrits de Starhawk (écoféministe américaine) constituent un des matériaux de référence pour la création.
Notre recherche donnera lieu à deux formes, une performance pour lieu inhabituel et une forme théâtrale en salle."

Baptiste Etard

Caliban #1 s’appuie sur l’improvisation, la multiplicité des modalités de jeux et des rapports aux spectateurs.
Caliban #2 est un poème visuel dont la dramaturgie prend corps dans les mouvements scénographiques du plateau.

SORTIE DE RESIDENCE Caliban#1
Dé-conférence radiophonique pour toiture ou cave…
Samedi 21 octobre à 18h, suivi d’un banquet d’hiver

La compagnie l’hiver nu et les « banquistes » du Viala exporteront leur « banquet d’hiver » à l’atelier des songes venez-y nombreux !!!

"Il n’y a rien à voir, rien à entendre, pourtant nous y sommes. Depuis plus d’un an, nous proposons chaque mois dans la fabrique théâtrale du Viala des « banquets d’hiver".
De grandes tables communes se dressent pour un repas sans spectacle mais avec discussions, rires et chants partagés ... Nous y cultivons simplement « l’être ensemble » en mangeant et en buvant.
Nous portons des toasts à un avenir plein d’un passé qui nous ressemble et dansons comme nous aimerions être. Nous proposons le cadre d’un moment particulier qui peut devenir création commune selon nos désirs et notre inventivité."