DEBOUT SUR LE ZINC

MUSIQUE

20 ans de carrière, 8 albums et jusqu’ici la mélancolie pour fil rouge… Avec Eldorado(s), sorti en septembre 2015, Debout sur le zinc propose un neuvième album tout en nuance, aux textes moins intimes, plus universels, mais où l’on retrouve un ton joyeux et un tempo plus soutenu. Les Franciliens restent attachés au rock arrangé folk, et malgré le remplacement de deux musiciens, le groupe garde la même unité sonore. Du côté des textes, des préoccupations actuelles comme « Lampedusa » écrit après la lecture du livre de Laurent Gaudé, qui raconte l’immigration clandestine, « J’ai vu la lumière », auto-satire de l’auteur sur nos hébétements idéologiques ou encore « La Pleureuse », sur la représentation féminine, mélange d’esclavage physique et idéologique. Le plus pur morceau reste sans doute « La Relève », qui traite des amours enfantines, cet amour total, hors du réel et sans barrière sociale. Ici, les cordes se confondent avec pudeur, offrant l’un des plus beaux moments de l’album.
Debout sur le zinc écrit toujours dans la même veine, exprimant des ressentis et des instantanés, en espérant qu’ils fassent écho. Comme une lecture à soi-même, sans penser aux autres et… loin de l’autocensure.

http://www.dslz.org/

1re partie : SOPHIE MAURIN
Léger, poétique, frais… Voilà le moment musical que propose Sophie Maurin dans cette première partie. Une cascade de notes qui s’épanche en un ruissellement d’arpèges, un piano ragtime, l’humeur bluesy d’un violoncelle, une voix féminine libre comme l’air qui fait le mur, vocalise, croise l’anglais et le français en une joute amusée et affranchie de toute contrainte. L’auteur compositeur-interprète, architecte à la ville avant ses premiers pas discographiques, fait écho à quelques prestigieuses aînées : Camille, Emily Loizeau, Fiona Apple… Un seul mot : bravo !

http://www.sophiemaurin.fr/

Distribution

DEBOUT SUR LE ZINC
Clarinette, guitares, chant, chœurs : Romain Sassigneux
Violon, chant, chœurs, trompette : Simon Mimoun
Banjo, mandole, mandoline : Olivier Sulpice
Accordéon : Fred Trisson
Batterie, percussions : Cédric Ermolieff
Guitares : Chadi Chouman
Basse, contrebasse : Thomas Benoît

Vidéo