LA MENINGITE DES POIREAUX

FREDERIC NAUD / THEATRE

Collage-théâtral surgi de la matière étrange, brute, authentique, retrouvée dans les textes du journal des malades et des soignants de l’hôpital François Tosquelles, La méningite des poireaux est le troisième volet d’une trilogie sur le handicap mental. Ce récit en musique par Jeanne Videau et Frédéric Naud veut aussi faire entendre la voix originale de François Tosquelles, le père de la psychothérapie institutionnelle. Cet homme selon lequel « Sans la reconnaissance de la valeur humaine de la folie, c’est l’homme même qui disparaît ». 

Les deux artistes lisent, racontent, jouent les textes de Trait-d’Union, l’histoire de François Tosquelles et de son équipe, de son travail avec des philosophes ou des artistes. Ils chantent des musiques et des chants catalans, rappelant ainsi le pays d’origine du psychiatre. Avec en accompagnement sonore, l’accordéon qui berce ou entre en lutte avec les mots de tous pour en révéler la douceur, la peine et la révolte. A l’heure où dans les hôpitaux psychiatriques, la relation humaine est sacrifiée sur l’autel du tout économique, on saluera pour la regretter une démarche et une pensée, une ouverture d’esprit, un tel humanisme…

http://frednaud.blogspot.fr/

Distribution

Conception : Frédéric Naud et Jeanne Videau
Ecritures : Frédéric Naud
Aide aux écritures (textes, musique et dramaturgie) : Chloé Lacan
Mise en scène : Marie-Charlotte Biais
Technique : Louna Guillot

Production

Coproducteurs : Le Pôle de l’Oralité de Capbreton, La Maison du Conte de Chevilly-Larue en partenariat avec Anis gras, le lieu de l’Autre , La Ville de Toulouse - Espace Bonnefoy et Espace Job, Théâtre du Grand Rond à Toulouse, Le Centre des Arts du Récit en Isère – Scène Conventionnée de Saint Martin d’Hères, Association Saint Alban, Arts, Culture et Psychothérapie Institutionnelle / Dispositif Culture partagée - DRAC Languedoc-Roussillon
Le Strapontin, Scène des Arts de la Parole de Pont-Scorff.